Citation

''Lorsque celui qui chemine dans l'obscurité chante, il nie son anxiété, mais il n'en voit pas pour autant plus clair'' (Inhibition, symptôme et angoisse, S.Freud, 1926)


Pour quoi et comment ?

Pourquoi? 

Pour ne pas subir la tyrannie de l'avoir et du paraître du monde extérieur et ne pas se soumettre à celle de nos tyrans intérieurs. Entreprendre une analyse s'est aussi prendre rendez-vous avec soi-même.


Pour quoi ?

Sigmund Freud 1900
La psychanalyse est une méthode d'investigation du psychisme découverte par Sigmund Freud qui s'adresse à toute personne dont la vie est affectée par la souffrance psychique, et/ou somatique sans origine organique. Cette souffrance résulte de conflits inconscients entre les exigences de notre environnement affectif, social, culturel, et celles de notre monde intérieur. Ces conflits internes se manifestent par des manifestations somatiques, actes manqués, angoisses, agressivité, inhibition, phobies, insomnies, idées obsessionnelles, pensées morbides, tristesse, humeur dépressive, troubles sexuels, troubles alimentaires, hyperactivité, instabilité, difficultés relationnelles, répétition d'échecs ...


Comment ?

C'est par la libre association et l'interprétation des rêves du patient, dans le respect d'un cadre de travail et d'une éthique analytique, que le psychanalyste permet à l'analysant de prendre conscience des puissantes motivations inconscientes, de son désir, qui imposent à sa conscience des résistances, censure et refoulements d'où naissent les symptômes somatiques ou affectifs douloureux.
  

Le psychanalyste

La psychanalyse ne s'apprend pas que dans les livres et en suivant des cours. Le futur psychanalyste s'est soumis lui-même à l'exercice psychanalytique en s'allongeant sur le divan d'un psychanalyste didacticien. Il sait ce qu'il en coûte de sa parole et reconnaît le discours qu'elle révèle, la vérité des non-dits. Tout discours porte en lui une part de silence qui récèle la vérité en la voilant.
Il s'est personnellement investi dans sa propre cure pour acquérir une connaissance profonde de son inconscient et répondre de façon appropriée à la demande du patient, au transfert et aux résistances, sans que sa perception soit altérée par ses fantasmes personnels. 
Il prolonge son investissement tout au long de sa pratique en participant à des conférences et séminaires, ainsi qu'en étant supervisé par un psychanalyste expérimenté.


En quoi est-ce différent ?      

L'écoute du psychanalyste, par le temps accordé au patient, une attitude neutre, bienveillante et empathique, l'absence de jugement, favorise l'émergence de souvenirs refoulés dans l 'inconscient et la verbalisation d'affects qui entretenaient jusqu'alors des conflits psychiques pathogènes ayant un fort retentissement sur l'équilibre psychique et la santé physique de l'individu. Elle apporte également un soutien pour traverser des moments douloureux de la vie comme le deuil, la rupture, la perte d'emploi ... en permettant de se décentrer et de prendre de la distance face à l'évènement qui altère toute la perception de la vie.

 Le langage donne forme à une symbolisation qui libère l'énergie jusqu'alors séquestrée par des conflits internes. Elle donne un sens au vécu. Cette libération par la parole ouvre l'accès à de nouvelles  capacités d'investir plus sereinement le monde extérieur et la relation à l'autre, de se réaliser pleinement
en jouissant de la vie.

 Dans la cure type le dispositif du divan, l'absence de regard de l'analyste, son silence, permettent une totale décontraction musculaire et un lâcher-prise encourageant la libre parole, sans censure ni jugement. L'analysant exprime librement, avec sincérité, toutes les idées incidentes, mots d'esprit, rêves, fantasmes qui lui viennent à l'esprit. Tout peut être dit, rien n'est agi.



"Il existe différents courants psychanalytiques, consécutifs à Freud, pouvant présenter quelques divergences, mais la plupart posent"un cadre analytique plus ou moins strict comprenant les éléments suivants :
-    rythme et régularité des séances
-    libre association
-    position allongée de l’analysant
-    condition et modalités de paiement des séances
L’aboutissement de la cure analytique demande du temps, mais contrairement aux idées reçues, pas obligatoirement de nombreuses années. Elle est profondément singulière, unique et propre à chaque sujet, fondamentalement différente d’une histoire à l’autre. Mais dans tous les cas elle tend à rendre le sujet plus libre, plus autonome, plus conscient de lui-même, en d’autres termes, plus individualisé." (Eric Ruffiat,  Nouveau Dictionnaire de la Culture Psy)

La relation avec votre psychanalyste est fondée sur une confiance et une motivation réciproques, pour vous permettre d'aborder avec le maximum d'énergie les inévitables blessures de la vie et développer toutes les sources d'épanouissement personnel et d'ouverture au monde qui sont en vous.

Si la cure analytique a un objectif, c'est bien de redonner la capacité de choisir au patient. Que devant le choix des possibles le moi regonflé d'une nouvelle vigueur puisse trouver sa voie (voix).''Toute souffrance est un rêve mal écrit. […] une souffrance, en criant vengeance, n’appelle rien d’autre qu’un récit.'' Pascal Quignard. Réthorique spéculative.



Psychanalyste didacticienne - Psychothérapeute d'orientation analytique - Sexothérapeute analytique - Certifiée par la Fédération Freudienne De Psychanalyse - Formatrice à l'Institut Freudien du Périgord à Bergerac - Auditeur libre à l'ACF Dordogne - Auditeur libre au CIEN.